XVIII – ORKALIA ¥

XVIII – ORKALIA ¥

 

A son réveil, Phoebos a recouvert l’essentiel de ses forces, malgré les mauvais songes venus troubler son sommeil. Une histoire de torture et de pierres maudites. Il est désormais si habitué à ces cauchemars qu’il les oublie aussitôt. Par ailleurs, l’Enfant a décidé d’éviter tout apitoiement, revigoré par son expérience avec le Ki. Il sent l’énergie bouillonner en lui. Une énergie qui pourrait lui servir à trouver puis détruire ses ennemis anonymes, et ainsi apaiser sa haine et sa soif de vengeance. Il se délecte de ce désir inavouable.

Après un repas plutôt frugal de champignons et racines séchés, les huit explorateurs se remettent en route. Ils quittent la salle aux piliers, et traversent une nouvelle série de cavernes abandonnées. Des morceaux de rocs encombrent parfois le chemin, qui se sont détachés lors du tremblement de terre récent. Mantisss part toujours en éclaireur, progressant furtivement dans l’obscurité. Quelques lucioles incandescentes voltigent et illuminent leurs pas, leur évitant de trébucher trop souvent.

« Amis orks… J’aimerais en savoir plus sur vous, sur Orkalia, sur Tenebrae. Je ne comprends pas. Pourquoi tant de malheur, tant de violence ? Pourquoi se battre ? Pourquoi la guerre, dont vous parlez ? Comment des êtres vivants, intelligents, peuvent-ils vouloir en détruire d’autres ? »

Œil-de-Feu lui sourit, tire une bouffée de sa pipe et répond :

« Ta naïveté est toute naturelle, mon jeune ami. La lande radioaktive d’où tu viens est un endroit sauvage, mais épargné par l’œuvre de mort à grande échelle k’est la guerre. Les heurts entre tribus y sont rares, en raison d’autres prédateurs primitifs bien plus menaçants. Mais ailleurs sur Tenebrae, il existe une multitude de peuples, une infinité peut-être, tous très différents. Leurs Histoires se kroisent et s’entrekroisent au gré des alliances, des trahisons, des batailles qui markent le passage du temps.

A l’origine, les vingt premières tribus orks étaient éparpillées sur le monde de Tenebrae. Elles étaient très primitives, sauvages et brutales. Au kours des sièkles des renkontres ont pu se faire, des liens se tisser entre ces ethnies orks, à la fois semblables et unikes. Certaines n’ont été aperçu k’une unike fois, au kours de l’Histoire telle ke relatée dans le Grand Livre d’Orkalia. Peut-être ont-elles disparu à jamais, viktimes de la férocité supérieure d’autres kréatures de Tenebrae. Peut-être attendent-elles leur heure, kelke part très loin d’ici.

La majorité des tribus orks étaient présentes dans cette partie Ouest de Monstrogho. Répartis entre la grande Forêt Saavage, peuplée de monstrueux Dinosaurus ; les Montagnes Bleues, colorées par les reflets de Lune sur la neige ; et la Plaine de Sang verdoyante, parsemée de quelques vergers et marais, bordée à l’ouest par la Forêt Saavage, au nord par les Montagnes Bleues, à l’est par le désert de cendres d’Eldarin’Ash, et au sud par le cratère abritant la Lande Foudroyée, traversé du nord au sud par le fleuve Styxx.

Pressé de toutes parts, notre peuple a tôt fait de se regrouper sur ces terres kommunes. Nos chefs de tribus karessaient les prémisses de la kréation d’une puissante Nation, afin de lutter kontre les races bellikeuses alentours. Les Nains ont guerroyé avec acharnement pour nous repousser vers le sud, loin de leurs forteresses dans les Montagnes Noires. Contre les Minotaures, Ogres et Trolls, nombreuses furent les batailles dans la Plaine de Sang, ce qui lui a donné son nom. Les Baknamus, les Shaggoths, les Titans, les Yugozoths… Tant de kréatures hostiles à notre race… Heureusement, notre taux de natalité élevée nous a permis de surmonter les défaites, kontinuer à se battre, et survivre à la violence de ce monde.

Ainsi il y a plus de mille ans est née la Cité d’Orkalia, et son Kœur magnifik, à la croisée de la Forêt Saavae, la Plaine de Sang et les Montagnes Bleues, sur les rives de la rivière Manea.

Harukh Morglum, le premier Roi guerrier, découvrit la Kouronne sacrée de notre peuple, une nuit d’orage, au bord de la rivière, au pied d’un chêne millénaire, sur un tapis de mousse brûlé par la foudre. Komment la Kouronne avait atterrit là, nul ne le sus, mais tous y virent un signe des Dieux. La Kouronne des Orages fut baptisée Stormanea, et la Cité d’Orkalia fut fondée.

Au cours des siècles, nos relations avek l’environnement se firent plus intimes, tandis ke nous battissions notre petit koin de paradis, dans la Plaine de Sang, la Forêt Saavage, et les Montagnes Bleues. Le royaume d’Orkalia devint un joyau cher au koeur de tous les orks, que nos ancêtres jurèrent de préserver et protéger à tout prix, pour toujours.

Harukh Morglum, premier des Rois orks, était un guerrier puissant et sage. Il fut pour beaukoup dans l’unifikation des différents klans. Il entreprit de faire la paix avek ceux de nos voisins pour ki le pardon était enkore possible. Il développa le kommerce avek les Nains et les Yugozoths des Montagnes Noires, au nord. Il siégea au Koeur d’Orkalia pendant karante longues années, kréant le Konseil Chaman et l’Ordre Berzerk. Il abolit également l’esklavage de nos kousins Gobelins, faibles et serviles, et leur permis de trouver refuge sur nos terres. Auprès de son trône défilait sans cesse la ribambelle de ses Konseillers et Seigneurs de Guerre, l’aidant à administrer et défendre la Nation naissante. Il est dit k’il passait parfois plus de sept nuits et sept jours sans dormir, œuvrant sans relâche, porté par l’amour de son peuple et l’énergie de Stormanea.

Le premier Roi mourut après une vie heureuse et bien remplie au service de la Nation, karante ans après la fondation d’Orkalia. Le Premier Seigneur de Guerre, élu kelkes années plus tôt par le Konseil Chaman et l’Ordre Berzerk, lui succéda comme second Roi sous le nom d’Harukh Grom. Il poursuivit l’œuvre de son prédécesseur avec passion, durant sa vie entière. Puis à sa mort le troisième Roi, Harukh Vorgor, fut kouronné à son tour. C’est sous son règne k’eut lieu la première grave diskorde au sein de notre peuple.

Deux des tribus originelles, les Orks Gris et les Orks Noirs, au style de vie troglodyte, se partageaient l’espace souterrain situé dans les profondeurs d’Orkalia. Elles étendirent leurs domaines sous la Forêt Saavage, la Plaine Emeraude, et les entrailles des Montagnes Bleues. Jusk’à cette nuit terrible, où une dispute éklata entre les Seigneurs de Guerre de ces tribus. Les Orks Gris akusèrent leurs kousins d’annexer leurs territoires par la force, de kreuser des galeries de manière imprudente, et de kontinuer à pratiquer esklavage et torture sur les Gobelins. Les Orks Noirs akusèrent les autres d’être perfides et lâches, d’avoir oublié leurs racines, et les traditions barbares des premiers Orks.

La krise atteint son paroxysme lorsque plusieurs kavernes des Noirs s’effondrèrent, emportant avek elles une partie du Koeur d’Orkalia. Les akusations furent vérifiées, et les Orks Noirs furent jugés pour avoir mis en danger la sékurité de la Cité, et l’unité de la Nation. Leur kondamnation fut l’exil. Mais les Noirs rejetèrent cette sanction avec mépris, et entreprirent de massakrer les Gris. Ceux-ci étaient préparés à se défendre, mais ne s’attendaient pas à une telle explosion de violence. Par la suite, les Orks Noirs rakontèrent que les Gris furent les premiers à verser le sang, prétextant de leur lenteur à kitter les lieux et céder leurs galeries.

Mais le mal était fait, les dés du destin étaient jetés, et le reste de la Nation Ork submergea le sous-sol pour chasser les Noirs. Le Roi Vorgor donna tout d’abord la konsigne de les maîtriser sans verser le sang, mais devant leur férocité il fut contraint de revenir sur sa décision. Cependant les Orks Noirs étaient les plus féroces et les plus massifs de notre race, et le prix à payer pour les repousser fut très lourd. Au final preske tous les Gris furent exterminés, et les autres tribus d’Orkalia repoussées à la surface. Les Noirs tenaient le sous-sol de la Cité, et il fallait les en déloger.

La décision suivante du Roi fut dure à prendre, après d’interminables débats au Konseil Chaman, et marka pour toujours notre Nation naissante. Une arme terrible fut utilisée, obtenue des Baknamus demeurant plus au nord-ouest, dans leurs kavernes baignées de vapeurs toxikes. Un gaz redoutable fut déversé dans les souterrains. Tunnels et grottes furent bientôt emplies d’Orks Noirs morts ou agonisants. Il fallut attendre une dizaine entière ke le gaz se dissipe, avant de pouvoir descendre, ékipés de maskes de protektion. Partout, les kadavres se trouvaient déjà dans un état de dékomposition avancée : orks, orkas, orkions, figés dans une mort atroce… Cette vision d’horreur resta gravée dans la mémoire de notre peuple à jamais.

Mais nombre d’Orks Noirs réussirent à s’enfuir par leurs galeries sekrètes, et quittèrent Orkalia en petits groupes de survivants. Ils durent lutter longtemps pour survivre et rekonstruire un klan puissant, dans la Plaine de Sang, mais ils y parvinrent. Générations après Générations, animés d’une rage terrible, ils ruminèrent leur vengeance.

Les hordes d’Orks Noirs, désormais alliés aux Minotaures et leurs cousins Magotaures, revinrent finalement affronter les armées d’Orkalia. Mais entre-temps nos ancêtres avaient créé l’Ordre Tekno, à l’origine de nombreux progrès teknologikes, et les Noirs furent kasiment anéantis une nouvelle fois.

On n’en entendit plus parler pendant des sièkles. Jusqu’à cette nuit terrible, y’a un peu plus de cink années lunaires, une veille de Morte-Lune… »

Œil-de-Feu s’arrête pour recharger sa pipe, et méditer à la suite de son récit. Les compagnons s’arrêtent également, entourant le chaman. Phoebos l’écoute avec passion, profondément touché par l’Histoire des Orks.

« Les Orks Noirs revinrent, et ils n’étaient plus seuls. La Cité d’Abjektalia avait émergé à l’est de la Plaine de Sang, sur les berges du Fleuve Styxx, sous l’impulsion des Mages Noirs. Eux aussi avaient été chassés par leur peuple, chassés de Solaaris, la majestueuse cité des hommes située tout au nord de Monstrogho. En contrepoint, sa jumelle ténébreuse, Abjektalia la maudite, avait grandit komme un kancer ki ronge, dans cette région du sud-ouest de Monstrogho… Les Mages Noirs avaient bâti une ville chaotique, autour d’une immense tour symbole de leur puissance, et entrepris de conquérir les environs, regroupant toutes les races brutales de la région, les enrôlant sous leur funeste bannière, le Crâne Cornu Rieur.

Les Skadrons de la Mort d’Abjectalia finirent par arriver aux frontières d’Orkalia, dans la Plaine de Sang. Le Roi Harukh Torg, averti des premières eskarmouches, fit avancer ses hordes à leur renkontre. Nos forces étaient mieux organisées, et mieux armées que jamais auparavant. Les chamans de kombat et les pièces d’artillerie étaient prêts à soutenir les eskouades de guerriers. Nos valeureux champions menaient les bataillons d’Orkalia, montés sur de puissants Dinosaurus de la Grande Forêt Saavage, domptés et dressés pour la guerre.

Durant plusieurs nuits les deux armées se toisèrent à distance, avec kelkes eskarmouches, sans k’aukune n’ose libérer toute sa rage dans la bataille. Tant ke les hordes d’Abjektalia restaient dans la Plaine de Sang, le Roi préférait jouer l’intimidation.

Des messages de rangers postés dans les Montagnes Bleues et la Forêt Savaage lui parvinrent alors, rapportant ke plusieurs kompagnies des Skadrons, composées principalement d’Ogres, de Minotaures et d’Elfes Noirs, avaient pris des chemins détournés pour frapper Orkalia par les flans et l’arrière. S’ils n’étaient pas stoppés à temps, ces détachements allaient envahir notre royaume par ses frontières reculées, insuffisamment défendues.

Harukh Torg prit la décision douloureuse de renvoyer kelkes bataillons vers l’arrière, pour défendre le Koeur d’Orkalia, et d’engager la bataille sans plus attendre avek le reste de ses troupes.

Vous konnaissez la suite : Stormanea, la visite du spektre, le départ du Roi et le massakre de notre peuple… L’armée d’Abjektalia fut repoussée, mais à kel prix

Il nous faut maintenant relever la tête, et aller de l’avant. Ainsi est la voie des Orks, notre destinée. Des survivants menés par le nouveau Roi Harukh Golgor sont enkore kachés dans les ruines du Koeur d’Orkalia et dans la Forêt Saavage. Ils kombattent les pillards et attendent notre retour, avek les trois artefakts sakrés. Stormanea, Kouronne des Orages. Trembleterre, le Marteau du Berzerk. Et pour finir Luël, la Plume du Grand Dragon Vert. Aussi nous devons nous hâter, et poursuivre notre kête. Il en va de la survie de notre peuple. »

« Nous vous aiderons au mieux, soyez en sûrs. Tout mon cœur le désire ardemment. » réplique Phoebos, la voix gonflée d’émotion.

 

LIRE LA SUITE

Si tu as aimé la lecture

Si tu as des suggestions ou corrections

N’hésite pas à laisser un commentaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *